Une maintenance est prévue ce mercredi 19 juin de 12H30 à 13H00, le site sera inaccessible. Merci pour votre compréhension.

Accueil > Faire du sport avec son chien : une vraie bonne idée

Faire du sport avec son chien : une vraie bonne idée

Faire du sport avec son chien

 

Sept possesseurs de chiens sur dix pratiquent une activité sportive avec leur compagnon. Si la marche est leur activité privilégiée, il y en a bien d’autres praticables avec son chien. Les bénéfices sont triples : pour l’animal, le maître et la relation qui les unit.

 

Faire du sport avec son chien apparaît comme une combinaison gagnante expérimentée par 7 possesseurs de chiens sur 10. Ils sont d’ailleurs 89 % à s’accorder à dire que la pratique d’une activité est à la fois bonne pour la santé du chien et celle de son maître et qu’elle renforce le lien de complicité entre les deux.

Parmi ceux qui déclarent ne pas pratiquer de sport avec leur chien, les deux raisons principales évoquées sont le fait de ne pas aimer le sport (28 % des réponses) et celui de manquer de temps (26 %).

Ces chiffres émanent du deuxième baromètre « Les français et le chien » dévoilé par la Centrale canine, son instigatrice, le 23 mai 2024.

Dans cette enquête les sports canins tiennent une place centrale. C’est l’occasion de dresser un état des lieux, non exhaustifs, des principaux sports qu’il est possible de pratiquer avec son chien.

 

Le sport avec son chien : en premier, la marche

Le plus répandu, pratiqué par 51 % des possesseurs de chiens, est aussi le plus classique : la marche.

Les autres sports sont pratiqués par les propriétaires de chiens le sont de façon beaucoup plus marginale puisque seuls le frisbee (8 %) et le cani-rando (7 %) dépassent les 5 % d’adeptes. Pourtant la liste de sports dits canins, c’est-à-dire qu’on peut pratiquer avec son chien, est longue.

Ces activités peuvent être effectuées en solo ou en famille. Elles peuvent l’être en club canins et sont alors ouvertes à tous les chiens, qu’ils soient de race ou non.

Outre l’aspect « dépense physique », voire exutoire du trop-plein d’énergie, pour l’animal, les sports canins sont aussi un moyen de parfaire son éducation par le jeu.

Certains sports demandent une grande concentration mentale comme le frisbee ou le flyball et sont parfaitement adaptés aux chiens qui ont besoin de ce type de dépense en plus de la dépense physique au sens strict comme par exemple le chien de berger belge ou le berger australien.

Parmi les sports les plus courants on peut donc citer le canicross (courir avec son chien en étant reliés par un harnais), le flyball (envoyer son chien chercher, en relais avec les autres chiens de l’équipe, une balle libérée par un lanceur au bout d’un parcours rectiligne de 4 haies), le dog dancing (produire sur fond de musique une chorégraphie de figures imposées ou libre avec son chien), l’obéissance (faire exécuter à son chien des ordres spécifiques selon différents schémas de situation), l’agility (courir avec son chien à travers un parcours d’obstacles), le hoopers (guider à distance son chien sur un parcours d’arceaux, de tunnels, de barils…), l’attelage, le pistage français (faire suivre une piste au chien en terrain naturel), la recherche utilitaire (accompagner son chien dans la quête factice d’une personne), etc.

 

Bénéfices du sport avec son animal, sur la santé

Le choix de l’activité se raisonne en fonction du goût du propriétaire mais aussi de différents critères : format, race et âge du chien, caractère, temps disponible, aptitudes individuelles...

Certaines activités ont été plus spécifiquement développées pour une race en particulier comme le travail à l’eau pour les terre-neuve, labradors, golden retrievers ou léonberg, le racing et la poursuite à vue sur leurre, réservés aux lévriers, le travail sur troupeau pour les races bergères et toutes les activités cynégétiques pour les chiens de chasse.

L’impact du sport canin est positif à tous les stades de la vie du chien. Chez le chiot en croissance, la pratique sportive devra bien sûr être modérée, voire restreinte chez les chiots de grandes races davantage sujets aux problèmes articulaires s’ils sont soumis à une activité physique trop intense dans leur jeune âge. Chez le chien vieillissant, la même modération est de mise.

La pratique sportive devra aussi être adaptée à la morphologie du chien (les chiens brachycéphales sont par exemple très sensibles à la chaleur et toute pratique sportive par temps chaud est donc proscrite) et l’état de santé du chien. Au moindre doute il est préférable de demander conseil à son vétérinaire.

Pratique un sport ou une activité ludique avec son chien, sous réserve d’envisager une activité adaptée en fonction des critères vus ci-dessus, est tout d’abord bénéfique pour sa santé et sa forme physique. Cela permet de lutter contre l’obésité, de maintenir sa masse musculaire et ses articulations saines et de prévenir les troubles inhérents à la sédentarité. Elle est, pour les mêmes raisons, bénéfique pour la santé de son maître !

Une telle activité est également bénéfique pour son bien-être moral en lui permettant de se défouler et de dépenser son trop plein d’énergie, surtout si l’animal est laissé seul une partie de la journée.

Enfin, elle renforce le lien et la complicité entre le maître et son chien.