Une maintenance est prévue ce mercredi 17 juillet de 12H30 à 13H00, le site sera inaccessible. Merci pour votre compréhension.

Accueil > Toutes les actualités > Le BA-BA du toilettage pour chien

Le BA-BA du toilettage pour chien

toilettage des chiens

 

De nombreux chiens ont besoin d’être régulièrement toilettés pour conserver l’apparence propre à leur race ou tout simplement dans une optique d’hygiène ou de bien-être. Un bon toilettage nécessite de respecter certaines règles.

 

Être toiletteur est un métier lié à l’animal de compagnie. Il répond à la demande des propriétaires, de chiens dans la très grande majorité des cas, qui souhaitent donner une apparence plus esthétique à leur compagnon ou répondre à un besoin d’hygiène.

Loin de s’occuper de la seule « coupe » de poil des chiens qui leur sont confiés, les toiletteurs assurent aussi tout un ensemble de prestations au service de l’esthétique mais aussi du bien-être du chien et du maître.

Ces soins d’hygiène sont d’autant plus nécessaires en raison de la promiscuité croissante des animaux de compagnie avec leurs maîtres. Par exemple, les propriétaires sont de plus en plus nombreux à dormir avec leur animal. Avec ces nouveaux modes de vie, l’hygiène est devenue prépondérante. Lavage et entretien de la robe de son chien et dans une moindre mesure, de son chat, sont aujourd’hui des priorités pour bien des maîtres.

Le métier de toiletteur a donc logiquement évolué, pour répondre à leurs demandes et s’adapter à leurs nouvelles attentes.

Patience, douceur mais aussi rigueur et doigté sont nécessaire pour exercer cette profession plus complexe qu’il n’y paraît.

 

Le toilettage pour chien : besoin de connaissances cynophiles

Les connaissances cynophiles, et notamment une bonne maîtrise du standard des races, sont indispensables pour toiletter le chien de manière conforme.

Les compétences que le toiletteur doit posséder sont multiples car, outre la technique et la gestuelle à l’égard des chiens, il doit aussi avoir des notions de comptabilité pour gérer son entreprise et une approche commerciale pour développer sa clientèle.

Une bonne « psychologie » canine est bien sûr nécessaire pour aborder convenablement le chien, en toute sécurité.

En effet, si certains individus apprécient ces moments de soin, d’autres y sont beaucoup plus réfractaires et la sécurité du toiletteur doit alors être préservée.

Le métier de base du toiletteur consiste à brosser, laver, tondre, couper ou épiler le pelage puis le sécher, couper les griffes, nettoyer les oreilles et les yeux, déparasiter l’animal, etc. Il adapte ses coupes aux standards de chaque race et aux demandes spécifiques des propriétaires.

Les toiletteurs manipulent produits d’hygiène et d’esthétique pour obtenir le résultat souhaité.

Plusieurs formations peuvent conduire au métier de toiletteur même s’il n’existe en France aucune obligation de diplôme pour s’installer en qualité de toiletteur animalier.

Une certification toiletteur canin et félin (Certificat technique des métiers (CTM) peut être délivré après une formation ou une expérience en milieu professionnel par l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat.

Il existe aussi un brevet national de toiletteur canin, diplôme homologué par l’Etat qui s’obtient à l’issue d’une formation de deux ans, accessible après la troisième.

 

Formation continue

Outre ces formations initiales, plusieurs organismes, et notamment le Syndicat national des professions du chien et du chat (SNPCC), proposent des formations continues au métier de toiletteur, sous forme de stages pour apprendre à maîtriser une technique particulière comme l’épilation, le toilettage des chiens d’exposition, celui des chats, etc. Car les chiens ne sont pas les seuls visiteurs des salons et de plus en plus de propriétaires y amènent des chats qui nécessitent un abord particulier.

Le toiletteur peut exercer dans un salon, dans un espace intégré à des animaleries, se déplacer à domicile, voire toiletter les animaux dans un véhicule spécialement aménagé.

Le toilettage peut être une activité principale ou secondaire.

Force est de constater que la grande majorité des toiletteurs sont des femmes.

Le toilettage est une activité soumise aux phénomènes de mode. Par exemple, le développement des petites races et leur médiatisation par des célébrités a mis à l’honneur des toilettages particuliers comme la coupe Boo du loulou de Poméranie ou la coupe courte du Yorkshire (pourtant non autorisée par le standard).

Outre l’hygiène et l’esthétique, le toiletteur joue également un rôle important en termes de prévention. En manipulant le chien, a fortiori si c’est un animal qu’il connaît et toilette régulièrement, il pourra alerter le propriétaire sur la présence d’une éventuelle maladie de peau, otite, grosseur cutanée, etc.

Nettoyage des yeux et des oreilles mais aussi coupe de griffes font également partie de ses attributions.

Les tarifs d’un toilettage sont variables en fonction des prestations et de la technique utilisée (épilation, tonte, coupe aux ciseaux…). En moyenne, la prestation shampoing-coupe-séchage est proposée autour de 30 à 80 euros.