Accueil > Se poser les bonnes questions avant d’accueillir un chat

Se poser les bonnes questions avant d’accueillir un chat

On compte en France quelques 12,7 millions de chats* et parmi eux, moins de 5 % sont des chats de race qui font généralement l’objet d’une transaction payante. La grande majorité des chats et chatons est donc cédée à titre gracieux. Cela ne dispense pas leurs futurs propriétaires de bien les accueillir et de respecter les obligations légales qui leur échoient comme l’identification par tatouage ou puce électronique.

Raisonner la décision

Accueillir un chat est un acte qui doit être raisonné bien en amont. Cette décision engage, en effet, le futur propriétaire pour plus d’une dizaine, voire parfois d’une vingtaine d’années !
C'est pourquoi, les futurs maîtres doivent d'abord se poser les bonnes questions et vérifier que tous les membres du foyer sont d’accord et prêts à l’accueillir.
Il faudra notamment vérifier la présence d’éventuels allergiques. Les chats sont responsables des deux tiers des allergies aux animaux de compagnie. Elles se manifestent par des signes de rhinite (éternuement, larmoiement…), des démangeaisons, voire de l’asthme. En cas de doute, une vérification auprès d’un allergologue peut éviter une erreur lourde de conséquences.
Il sera également utile de s’assurer que les éventuels animaux du foyer déjà présents sont bien socialisés à l’espèce féline.

Lui assurer de bonnes conditions de vie

Il faut ensuite s’assurer que le chat pourra vivre dans de bonnes conditions et en toute sécurité : espace suffisant, habitation à l’écart de routes passantes, présence régulière d’occupants dans le foyer car les chats, comme les chiens, ont besoin de contacts sociaux…

L’acquisition et l'entretien d’un chat peut se révéler onéreux, c'est pourquoi il est également important de prendre en compte le budget moyen que cela represente : au prix d’achat (pouvant atteindre 2 000 euros pour un chat de race) s'ajoute de nombreuses autres dépenses comme l'alimentation, les jouets, les soins d’hygiène, les soins vétérinaires tels que les vaccinations, vermifugations et produits antiparasitaires, ou plus exceptionnels en cas de maladie ou d’accident…). La souscription à une assurance santé animale peut être une bonne solution pour accueillir l’animal l’esprit tranquille.

Enfin, il faudra vérifier que l’on dispose d’une solution pour faire garder l'animal pendant les vacances.

Faire une longue route ensemble

Réfléchir préalablement à tous ces points est indispensable pour faire ensuite une longue route aux côtés de son compagnon félin car une fois devant le chaton, le cœur l’emportera sur la raison !

*Source : enquête Facco/TNS Sofres 2014.