Attention : le centre d’appels téléphoniques I-CAD sera exceptionnellement fermé demain, jeudi 23 mai, de 12h30 à 13h00. Nous vous prions de nous en excuser et vous remercions de la compréhension dont vous saurez faire preuve.

Accueil > Tous les conseils > Conseils pour furet > Vermifugation : pour le furet aussi !

Vermifugation : pour le furet aussi !

© i-cad

Acte de médecine préventive important pour l’animal et son maître, la vermifugation est bien connue chez le chien et le chat mais il faut aussi y penser pour son furet.

Vers intestinaux

Le furet est moins sensible que les autres carnivores domestiques (chien et chat) aux vers intestinaux (protozoaires ou helminthes). Malgré tout, le jeune furet surtout est susceptible d’être contaminé par des parasites internes et il faut le protéger d’autant que certains parasites sont agents de zoonoses et donc dangereux pour l’Homme. 

Les symptômes d’un parasitisme interne chez un furet sont assez frustes et peu spécifiques : perte d’appétit, amaigrissement, ballonnement, troubles digestifs. Ils sont plus ou moins sévères en fonction du type de parasitisme et du niveau d’infestation.

Il est donc conseillé de vermifuger son furet régulièrement, surtout s’il est nourri avec des proies ou un régime BARF, des aliments crus qui sont sources de parasites.

Protocoles de vermifugation

Il est indispensable de vermifuger le jeune furet au moment de son adoption. Le rythme d’administration du vermifuge dépend ensuite de son mode de vie et de son alimentation mais on conseille de le vermifuger au moins deux à trois fois par an.

Les vermifuges utilisables chez le chat et le chien peuvent l’être aussi chez le furet. Il importe de se conformer aux recommandations de son vétérinaire qui choisira le vermifuge le plus adapté en termes de spectre d’activité. 

Différentes formes galéniques sont proposées mais les plus répandues sont les comprimés et les pâtes en seringue graduée.