Accueil > Tous les conseils > Conseils pour furet > Le furet : un carnivore strict

Le furet : un carnivore strict

© I-CAD

Comme le chien et le chat, le furet fait partie des carnivores domestiques. À la différence du chien, mais pas du chat, c’est un carnivore strict qui a besoin de protéines d’origine animale pour vivre.

Un prédateur carnassier

A l’état sauvage, le furet est un prédateur. Il chasse des lagomorphes, des rongeurs et des oisillons. Occasionnellement, le furet sauvage peut consommer des morceaux de cadavre, des œufs, de petits amphibiens mais jamais de végétaux.

Son anatomie digestive confirme ce régime alimentaire particulier : des dents acérées, un œsophage résistant (des os brisés peuvent y transiter sans causer de lésions), un estomac pouvant se distendre de façon importante, un intestin court et une flore intestinale réduite, avec de faibles capacités de fermentation.

Respecter sa nature

Les capacités digestives du furet et son anatomie particulière le rendent assez peu adaptable au niveau alimentaire. Son transit est par ailleurs très rapide.

Pour être en bonne santé, le furet doit donc recevoir un aliment carné de grande qualité. Il n’est pas capable de digérer les glucides qui peuvent occasionner des troubles digestifs chroniques.
Le furet n’a donc pas vraiment de besoins glucidiques même si on estime qu’il peut en tolérer à hauteur de 2 à 3 % dans la ration.
La capacité à accepter de nouveaux aliments se décide au sevrage. C’est à ce moment-là qu’il faudra lui proposer différents aliments pour qu’il les accepte plus tard.

 

Pour poursuivre cliquez ici