Accueil > Tous les conseils > Conseils pour chien > Collier d’éducation : souvent une fausse bonne idée

Collier d’éducation : souvent une fausse bonne idée

Les colliers d’éducation sont souvent présentés comme la panacée à tous les problèmes de comportement par les fabricants et on en trouve aujourd’hui un grand nombre sur le marché.
Il en existe de différents types : colliers anti-aboiement qui se déclenchent automatiquement quand le chien aboie, colliers télécommandés à distance, colliers à jet d’air ou de citronnelle, colliers émettant un bip sonore, colliers à ultrasons ou à impulsions électriques.

Mode d’action

Ces colliers agissent par effet disruptif : le stimulus émis rompt l’action en cours, en l’occurrence l’aboiement, la tentative de fuite…, par son effet de surprise (jet d’air, bruit), voire son effet aversif (émission d’un jet de citronnelle) ou douloureux (impulsions électriques).

Possibles « effets secondaires »

L’usage de ces colliers est à raisonner et ne devrait jamais se faire sans l’avis d’un vétérinaire. En effet, la stimulation peut être plus ou moins stressante selon le type de collier mais aussi selon l’animal, certains chiens plus sensibles ou anxieux pouvant être totalement stressés, voire inhibés, par un simple bruit ou jet d’air.
Si le chien souffre d’un trouble comportemental, les colliers peuvent ainsi accroître son anxiété ou même entraîner une dépression, et donc détériorer encore plus la situation.
Leur usage doit donc être ponctuel et encadré par un vétérinaire qui sera capable de dire si le collier n’aura pas d’impact sur la santé émotionnelle du chien.

Bannir les colliers électriques

Dans tous les cas, les colliers à impulsions électriques sont à bannir car ils sont sources de stress et de douleur. De plus, ils sont souvent mal réglés ou mal utilisés et peuvent occasionner des risques de brûlures cutanées.
Deux associations vétérinaires britanniques ont ainsi appelé, le 1er février, à une interdiction totale de la vente et de l'usage des colliers à impulsions électriques arguant que ces colliers « ont un effet négatif et douloureux sur les chiens et peuvent occasionner de la souffrance inutile ».

Privilégier l’éducation positive

Il a, par ailleurs, été prouvé qu’utiliser la peur comme outil éducatif est moins efficace que les renforcements positifs et peut même affecter le bien-être global du chien.
L’éducation positive est la seule qui soit de nature à induire une relation de confiance durable entre un chien et son maître, meilleur gage d’une relation harmonieuse.
Elle est basée sur la récompense (friandise, caresse, séance de jeu…) attribuée dès lors que le chien effectue le comportement désiré.