Accueil > Tous les conseils > Conseils pour chien > Favoriser la cohabitation entre chien et chat

Favoriser la cohabitation entre chien et chat

 

Le chien est une espèce prédatrice et par conséquent sa cohabitation avec d’autres espèces animales ne va pas forcément de soi.
Les propriétaires possesseurs de chiens et de chats sont pourtant nombreux, preuve que les deux espèces peuvent très bien s’entendre.

Bonne socialisation mutuelle

La cohabitation entre un chien et un chat est possible à condition que les deux animaux aient été socialisés à l’autre espèce au cours de leur développement comportemental car ils n’adoptent pas les mêmes codes de communication : postures, mouvements de la queue…, ce qui peut être source de conflit. La cohabitation s’instaurera d’autant plus facilement que les deux animaux sont jeunes.
Idéalement, le chaton devrait être socialisé aux autres animaux (et aux humains !) entre sa 2eme et sa 9eme semaine de vie. Pour le chiot, cet intervalle s’étend de la 3eme à la 8eme semaine de vie.
Des socialisations plus tardives resteront possibles mais seront toujours plus compliquées à mettre en place.
Bien sûr, le caractère individuel est un critère important, de même que la race du chien (la cohabitation sera plus difficile avec un chien de chasse par exemple) ou son niveau d’éducation et d’obéissance.

Soigner les présentations

L’étape de la présentation est délicate et doit être bien gérée par le propriétaire. Celui-ci ne doit pas forcer le contact entre les animaux.
Idéalement, le maître doit intervenir le moins possible et laisser les animaux faire connaissance mais il veillera toutefois à assurer leur sécurité, surtout si le chien est de gros gabarit.
Lorsque le chien est le premier arrivant dans le foyer, on conseille souvent de placer le chat en cage, dans une pièce, et de laisser le chien venir le renifler en le rassurant et le récompensant s’il adopte un comportement non agressif.
Si le chien est le nouvel arrivant, il est préférable de le présenter au chat de la maison en le tenant en laisse et en laissant le chat, par exemple, le sentir et s’en approcher à sa guise.

Respecter leur individualité

Il faudra ensuite veiller à respecter l’intimité des deux protagonistes et que chacun puisse avoir accès à son coin repas, couchage et zone d'élimination (pour le chat) sans risque d’être dérangé par l’autre animal.
Leur réserver un traitement identique (pas de brimade sur un animal) est également un gage de bonne entente.
A ces conditions, l’intimité entre les deux individus devrait s’installer naturellement.