Accueil > Stérilisation juvénile des chats : un acte de protection

La stérilisation juvénile des chats, un acte de protection

Stérilisation juvénile féline : faits et chiffres

En 2017, deux enquêtes ont été conduites auprès des éleveurs LOOF et des vétérinaires généralistes.

68% des éleveurs LOOF vendent des chatons, stérilisés à 3 mois en majorité, (systématiquement stérilisés pour 49% d’entre eux ou parfois pour 19%) avec comme principale motivation la tranquillité d’esprit pour eux comme pour les futurs propriétaires.

Beaucoup d’éleveurs LOOF ont précisé qu’ils ne voulaient pas retrouver leurs « bébés dans des usines à chatons, transformés en utérus sur pattes » par des acheteurs surtout motivés par le gain, au mépris de la réglementation et de l’éthique de l’élevage.

Côté vétérinaires, 42% stérilisent parfois de jeunes chats (de trois mois), 2% le font systématiquement (en proposant aux propriétaires de réaliser la stérilisation après les vaccinations), mais 56% ne le font jamais et stérilisent habituellement à 6 mois.

Abandons actifs de chatons et négligence conduisant les chats à l’errance

Environ 85.000 chats, laissés errants ou sans domicile fixe en grande partie, sont recueillis par les fourrières et par les refuges, dont une majorité est jeune (moins de 6 mois) ; seul un sur dix est identifié et réclamé par son propriétaire. Les autres sont, au mieux, placés depuis la fourrière vers les refuges, en fonction de leur capacité, ou malheureusement euthanasiés. Ces jeunes chats errants, trouvés sur la voie publique, sont souvent issus d’une première portée « surprise », non désirée.

L’arithmétique féline est implacable, 1+1 = 5 et +, ce que beaucoup de propriétaires n’anticipent pas, se laissant déborder.

Responsabiliser les propriétaires de chats

Le 23 mai 2019, le Conseil National de la Protection Animale (CNPA) a lancé, avec le soutien du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, en collaboration avec la Confédération Nationale Défense de l‘Animal, la Société Protectrice des Animaux, SantéVet et Vetoquinol, et avec le soutien de la société I-CAD, une brochure destinée au grand public sur l’importance de la stérilisation juvénile féline.

Celle-ci a pour objet de sensibiliser les propriétaires aux responsabilités qu’ils ont envers les chats, en les faisant identifier (pour leur donner une véritable identité) et en les faisant stériliser avant la maturité sexuelle, qui survient, chez le chat comme la chatte, avant l’âge de 4 à 6 mois*.

La stérilisation est le premier acte de protection pour prévenir les abandons, les fugues, les maladies infectieuses, les tumeurs et leur cortège de souffrances.

Pratiquée sur des animaux pré-pubères, elle protège des portées surprises, de la surpopulation et des abandons de chats et chatons.

La brochure revient sur un certain nombre d’idées reçues en matière d’âge de stérilisation et ses conséquences. Une première portée n’est pas une obligation, la stérilisation réalisée avant le 4e mois n’arrête pas la croissance mais la ralentit, et permet de limiter la survenue des tumeurs mammaires (cancéreuses chez la chatte).

La brochure souligne également la nouvelle disposition réglementaire qui fait du propriétaire un éleveur, dès la première portée d’animaux vendus, nés à son domicile, avec les obligations afférentes.

 

Consulter / Telecharger la brochure ici

 

 

* extrait de la Déclaration Internationale des Responsabilités envers les chats de l’association iCatCare, https://icatcare.org/declaration