Nos équipes sont pleinement investies pour assurer la continuité de vos services. Afin de garantir au mieux notre réactivité, nous vous invitons à effectuer l’ensemble de vos démarches via votre espace dédié, sur ce site, et à privilégier notre formulaire de contact pour toute demande. Nous vous remercions par avance de la compréhension dont vous saurez faire preuve.

Accueil > Les abandons à l’étude chez les Parlementaires

Les abandons à l’étude chez les Parlementaires

Le ministre de l'Agriculture a annoncé, le 17 novembre, le lancement imminent d'une mission parlementaire sur les abandons d'animaux de compagnie.

Face au scandale, selon ses propres termes, représenté par l’abandon chaque année de plus de 100 000 animaux de compagnie, le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, a annoncé, le 17 novembre, lors d’une émission de radio, le lancement d’une mission parlementaire sur cette problématique.

Rapport dans les six mois

Elle aura pour objectif d'établir un état des lieux chiffré de la situation actuelle et devra rendre un rapport dans les six mois.

Au cours de l’émission de radio, le ministre s’est exprimé sur d’autres sujets relatifs à l’animal et à l’agriculture.

Il a notamment annoncé l’interdiction de la castration à vif des porcelets à la fin 2021 et précisé qu’il faudrait une anesthésie pour cette intervention.

Cette mesure suivra l’interdiction du broyage des poussins, décidé pour la même date.

Pas favorable à une interdiction des animaux dans les cirques

Le ministre a ajouté que la décision du gouvernement sur la distance d’épandage des pesticides par rapport aux habitations serait annoncée « début décembre ».

Concernant les animaux dans les cirques, Didier Guillaume a distingué les grands cirques de certaines structures plus petites selon lui plus enclines à la maltraitance animale et s’est dit « pas favorable à la suppression de tous les animaux dans tous les cirques ».