Accueil > Toutes les actualités > Les animaux, c’est bon pour la santé, notamment contre l’asthme

Les animaux, c’est bon pour la santé, notamment contre l’asthme

© i-cad

Une récente étude a mis en évidence l’intérêt d’exposer précocement certains enfants à un chat pour réduire leur risque de manifester de l’asthme.

Contexte

Les études prouvant les bienfaits de la détention d’un animal de compagnie sur la santé humaine sont nombreuses. Réduction du risque de maladies cardiovasculaires, effets positifs contre le stress, diminution des allergies… : les effets sont nombreux.

Etude sur l’asthme

Une étude récente* a montré que l’exposition précoce à un chat diminuait le risque de développer de l’asthme chez certains enfants.

Jusqu’à présent, les études étaient divergentes en ce qui concerne l'exposition précoce aux chiens et aux chats et le risque d'asthme chez l'enfant. L'interaction gène-environnement est une explication possible. 

Cette nouvelle étude a intégré 377 enfants vivants à Copenhague. Les chercheurs ont étudié les interactions entre l'exposition à un chat et un chien et les variants d'un gène, plus fort facteur de risque génétique connu de l'asthme infantile.

L'exposition incluait la possession d'un chat et d’un chien dès la naissance et les niveaux d’allergènes de chat et de chien dans la literie à l’âge de 1 an.

Les résultats ont montré que l’exposition à un chat et/ou un chien dès la naissance est associée à une prévalence inférieure d’asthme chez les enfants qui possédaient le génotype à haut risque pour l’asthme et sont donc génétiquement prédisposés au développement de la maladie. Chez les autres, ceux qui ne possèdent pas le gène à risque, la possession d’un animal est sans effet.

Chez les enfants sensibles, l’effet protecteur est encore plus marqué avec les chats, les niveaux d’allergènes de chat étant inversement associés au développement de l’asthme chez ces enfants.

* Journal of Allergy and Clinical Immunology, 25 octobre 2017.