Accueil > Toutes les actualités > Une enquête valide les bienfaits liés à la possession d’un animal

Une enquête valide les bienfaits liés à la possession d’un animal

Une enquête récente* a évalué l’impact de la possession d’un animal sur différents paramètres de la vie (bien-être, santé, travail…) et a déterminé le rapport de proximité aux animaux qu’entretient la population française. Elle a été conduite auprès d’un peu plus d’un millier de personnes représentatives de la population française.

Les Français plébiscitent l’apport de l’animal sur la santé et le bien-être

L’animal de compagnie, chien ou chat, est perçu très positivement par les Français en termes d’impact sur la santé et le bien-être de leurs propriétaires.
Ils sont ainsi 89 % à penser que « d’une manière générale, les animaux de compagnie peuvent améliorer la santé et le bien-être ». Et cette opinion positive est encore plus prononcée en ce qui concerne les personnes âgées (93 %) et les enfants (89 %).
D’une manière générale, les animaux de compagnie rendent plus heureux leurs propriétaires dans 62 % des cas.

Des aides multiples pour les enfants

Les Français reconnaissent à l’animal de nombreux effets positifs envers les enfants : aide à l’expression des enfants autistes (89 %), réduction de l’anxiété des enfants et encouragement à la confiance en soi (89 %), diminution des risques d’allergie chez les enfants en bas âge (57 %)… 90 % des personnes interrogées dans l’enquête pensent qu’un animal rend un enfant plus heureux, plus responsable (84 %), plus sociable (83 %). Ils sont même 42 % à penser que posséder un animal pourrait améliorer les résultats scolaires d’un enfant.

Des effets positifs même au travail

Une partie de l’enquête a porté sur l’apport de l’animal sur le lieu de travail et a montré que pouvoir amener son chien au travail permet au salarié de diminuer son stress (61 % des réponses), d’avoir davantage d’interactions avec ses collègues (55 %) et d’être plus performant et productif (33 %).
44 % des personnes interrogées souhaitaient d’ailleurs amener leur animal sur leur lieu de travail même si seuls 16 % disaient pouvoir le faire.

*Enquête conduite par Nestlé Purina Petcare avec la société Ifop en mai 2016 dans le cadre du programme Purina in Society.